Nouveau procès pour le drame du « QM2 »

Frédéric brenon, avec Antoine Gazeau

— 

L'accident avait fait 16 morts et 29 blessés le 15 novembre 2003.
L'accident avait fait 16 morts et 29 blessés le 15 novembre 2003. — DR

Il y aura finalement un troisième procès dans l'affaire de l'effondrement de la passerelle du Queen Mary 2 à Saint-Nazaire. Hier après-midi, la cour de cassation a en effet annulé la condamnation de deux salariés des Chantiers de l'Atlantique et ordonné le rééxamen de leurs responsabilités devant la cour d'appel de Versailles. Jugés coupables d'homicides et blessures involontaires, ce coordinateur d'ouvrage et ce responsable logistique avaient écopé de deux ans, pour le premier, et dix-huit mois, pour le second, de prison avec sursis par la cour d'appel de Rennes en juillet 2009.

Les entreprises restent condamnées
« C'est un soulagement considérable pour eux, commente Jérôme Gautier, avocat de l'un des deux ingénieurs. Les sanctions étaient extrêmement lourdes. Il y a une grosse pression autour de ce dossier sensible, certains voulaient voir des têtes tomber. » Un responsable d'agence et un dessinateur d'Endel, fabricant de la passerelle, avaient eux aussi été condamnés à deux ans et dix-huit mois de prison avec sursis en juillet 2009. Ils avaient préféré ne pas se pourvoir en cassation. Les deux entreprises ont également été condamnées à verser chacune une amende de 225 000 euros. Le montant total des dommages et intérêts accordés aux parties civiles était, lui, d'environ dix millions d'euros.