La réinsertion des sans-abri comme priorité

Pauline andré

— 

Au foyer de la Tannerie, les chambres individuelles vont remplacer les dortoirs.
Au foyer de la Tannerie, les chambres individuelles vont remplacer les dortoirs. — F. elsner / 20 Minutes

« Au premier semestre 2010, 255 personnes accueillies dans des centres d'hébergement ont pu accéder à un logement social », se félicite Nicole Taillandier, directrice Départementale de la Cohésion Sociale. « Soit 20 % de sorties de plus que ce qui nous était demandé ». Favoriser la réinsertion pour libérer des places en centre d'hébergement, tel est l'objectif affiché par le préfet de Loire-Atlantique qui vient de lancer un nouveau dispositif d'accueil des personnes en difficulté. « Nous n'en sommes plus à simplement mettre les gens à l'abri sans perspectives mais à préparer leur sortie ». Trois nouveaux postes de travailleurs sociaux viennent aussi d'être créés pour aider ces personnes à se maintenir en logement.

Les centres affichent complet
Parmi les nouvelles mesures entrant en vigueur : la création d'un service chargé de gérer les admissions en centre d'hébergement. Une tâche qui incombait jusque-là aux associations. Baptisée Service Intégré de l'Accueil et de l'Orientation (SIAO), cette plateforme départementale centralise depuis quelques jours à la fois le nombre de places disponibles et les demandes d'insertion et de logement adapté. L'autre mesure phare concerne l'humanisation des lieux d'hébergement avec la création de chambres individuelles.
Reste que le nombre de sans-abri ne diminue pas et que les centres d'hébergement affichent toujours complet. Le total de places a pourtant progressé de 43 % en trois ans pour s'élever à 1063 aujourd'hui, dont 143 dédiées à l'urgence. Un résultat encourageant mais insuffisant, reconnaît le préfet, face aux 35 000 demandeurs en attente de logements HLM en Loire-Atlantique.