Les travailleurs sociaux émettent des doutes

— 

Centre d'hébergement et de réinsertion le plus important du département, la Tannerie à Chantenay est en cours de rénovation. L'objectif ? Faire disparaître les dortoirs collectifs au profit de chambres individuelles. En attendant, les 48 hommes du foyer se partagent des chambres de deux ou trois lits. Deux infirmières et un médecin y interviennent chaque semaine ainsi que quatre travailleurs sociaux. Ces derniers s'interrogent sur l'efficacité du nouveau service (SIAO) qui gère les admissions en centre. Et craignent de le voir dépassé par le volume de dossiers à traiter. « Ne risque-t-on pas un effet entonnoir comme ce fut le cas avec le 115? », s'interroge un responsable éducatif. « Cela ralentit le processus car il faut désormais attendre l'autorisation pour accueillir un sans-abri », ajoute un autre éducateur.