Le colis mortel de La Baule fait de nouveau parler de lui

— 

Le député (UMP) du Croisic, Christophe Priou, devait témoigner hier soir à la barre de la cour d'assises des Yvelines, où est jugé jusqu'à vendredi l'auteur du colis piégé qui lui était destiné en 2000. Il avait finalement tué, en explosant, un employé communal de La Baule.
Déjà condamné en 2005 pour ces faits à 28 ans de réclusion criminelle, Philippe Rivet, 39 ans, comparaît cette fois-ci avec deux autres militants d'extrême droite, pour l'assassinat quelques mois plus tard l'un de leurs complices. L'homme, qui reprochait à la victime d'avoir fait des avances à sa mère, aurait drogué Jean-François Hili lors d'une soirée chez lui à L'Etang-la-Ville (Yvelines), avant de l'emmener en forêt et de lui tirer un coup de feu dans la tête.
Philippe Rivet a admis hier, pour la première fois, être l'auteur du colis piégé contre Christophe Priou. « J'étais un militant d'extrême droite, et il était un opposant », a-t-il déclaré. L'accusé briguait alors un siège lors des cantonales de 2001 dans le secteur du Pouliguen.