Les contribuables devront payer

Frédéric Brenon

— 

Trois collectivités, dont le conseil régional, soutiendront financièrement l'aéroport.
Trois collectivités, dont le conseil régional, soutiendront financièrement l'aéroport. — F. elsner / 20 Minutes

Ils étaient venus « avec l'envie de tout casser » pour certains, « sans grande illusion » pour d'autres. Une centaine d'opposants au futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont réunis hier matin devant le conseil général, où le département devait décider s'il participerait financièrement au projet. Une maigre affluence qui, si elle est parvenue à se faire entendre jusque dans l'hémicycle, n'a guère impressionné les élus partisans du transfert de Nantes-Atlantique. Car, comme prévu, le vote a été sans appel : 49 voix pour, 7 contre, 3 abstentions. Il en fut de même au conseil régional (61 pour, 25 contre, 7 abstentions) et à Nantes métropole (90 pour, 19 contre, 2 abstentions), lesquels avaient à répondre hier à la même question.

« La partie est jouée »
Concrètement, la région Pays de la Loire déboursera 40,4 millions d'euros, le département de Loire-Atlantique 23,1 millions et Nantes métropole 17,9 millions. « C'est un jour sombre pour les collectivités de notre région », estime Gilles Denigot (Verts). « Ce vote est pour la gauche une forme de trahison idéologique », dénonce Françoise Verchère (Parti de gauche). « La partie est jouée », analyse Xavier Amossé (PS). « Nous arrivons enfin dans la phase finale du projet, se félicite Joseph Parpaillon (UMP). Les opposants doivent respecter les règles de la République ».

coût

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui doit ouvrir en 2017, coûtera au total 115,5 millions d'euros aux collectivités, 125,5 millions à l'Etat et 320 au groupe Vinci, concessionnaire du site.