Difficultés assurées

Frédéric Brenon

— 

La mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit avec, demain, une troisième journée de grève en à peine plus d'un mois. Le point sur les perturbations à prévoir.

A la Semitan. La direction prévoit une participation de 22 % chez les conducteurs. Elle garantit un service de type « jour jaune » sur l'ensemble du réseau, c'est-à-dire avec une fréquence moin­dre, comme lors des vacances scolaires. La direction annonce que les bus, trams et busway circuleront normalement mercredi, mais les syndicats menacent de reconduire.

A la SNCF. Une circulation TGV sur trois en moyenne sera assurée. Il y aura notamment huit allers et sept retours entre Nantes et Paris. Quatre liaisons sur dix seront effectuées sur le réseau TER. Certaines lignes seront assurées, en tout ou partie, par des autocars.

A l'école. Un service minimum d'accueil sera mis en place par les mairies dans les établissements scolaires dont le taux de gréviste atteint 25 %. Pour les parents nantais qui n'auraient pas trouvé de solution de garde alternative, un centre d'accueil sera ouvert de 8 h 30 à 17 h 30. Les inscriptions s'effectuent cet après-midi au 02 40 41 90 00.

Dans le privé. De grosses perturbations sont à prévoir dans la distribution du courrier. Le livraison des marchandises au port Nantes-Saint-Nazaire devrait de nouveau être bloquée demain. A la raffinerie Total de Donges, la production sera arrêtée, en raison du dépôt d'un préavis de grève illimitée

Les syndicats appellent à manifester à 14 h 30 à Nantes, devant le CHU. Le 7 septembre, il y avait entre 43 000 et 80 000 manifestants, selon la police ou les syndicats ; entre 31 000 et 80 000 le 23 septembre et entre 27 000 et 90 000 le 2 octobre.