Le nouveau quartier Pré-Gauchet s'éveille depuis la rentrée

Frédéric Brenon

— 

L'ouverture du collège, il y a une semaine et demie, a quasiment été donné le coup d'envoi de ce quartier nantais flambant neuf.
L'ouverture du collège, il y a une semaine et demie, a quasiment été donné le coup d'envoi de ce quartier nantais flambant neuf. — F. Elsner / 20 minutes

Il y a encore quatre ans, il n'y avait rien. Ou presque. Des terrains vagues, des friches industrielles, les restes de l'ancien centre de tri postal... Aujourd'hui, le changement est spectaculaire. Avec ces hauts immeubles, ces rues et ces équipements, ce secteur sans identité, niché sur 17  hectares entre la gare sud et Malakoff,  est devenu quartier. Seul son nom prête encore à débat. La plupart des gens l'appellent Pré-Gauchet, certains le surnomment Nouveau-Malakoff, tandis que d'autres préfèrent le pompeux Euronantes, en référence au projet urbain. « Qu'importe le nom qu'on retiendra au final, ce qui compte c'est que les Nantais sont en train de s'approprier ce territoire. Il y a une vie qui s'installe », se réjouit Patrick Rimbert, premier adjoint au maire de Nantes.
Créée pour dynamiser les abords de la gare, la Zone d'aménagement concerté (Zac) du Pré-Gauchet dispose à ce jour de 426 logements, dont 137 sociaux, de 45 000 m2 de bureaux (notamment Capgemini, Vinci, Henner assurances), de quelques commerces, d'une piscine et même d'un collège depuis la rentrée.

Une architecture qui séduit
Arrivés il y a un an, les habitants sont déjà un millier. Autant que les salariés, installés plus récemment. « Quand on a emménagé, il y avait des travaux partout, on se demandait ce que ça allait donner, se souvient Virginie. Maintenant, c'est vraiment sympa, les bâtiments sont beaux, bien pensés, il y a plein d'espaces verts. » « Ça bouge et l'ambiance est bonne. Il y a un petit côté village », ajoute Younes. « Le concept du quartier, sa proximité avec la gare et le centre-ville ont séduit nos équipes », confirme de son côté Patrick Bremmert, directeur de Capgemini ouest. Ces exemples d'intégration réussie ne seraient pas dus au hasard, à en croire l'urbaniste Gérard Penot. « On a multiplié les petites cours, les jardins, les transparences. On a apporté une très grande attention à la vie du passant et à l'intégration des différentes activités. »
L'autre caractéristique du quartier Pré-Gauchet est sa liaison avec son voisin Malakoff, un secteur d'habitat social qu'il fallait désenclaver. La réalisation du nouveau pont Eric-Tabarly, la création de l'avenue de Berlin, le partage de la future maison de quartier, ou la mise en service attendue de la ligne 5 de Chronobus vont dans ce sens. Mais le plus significatif est sûrement le transfert du collège au cœur du nouveau quartier. « La localisation dans un cadre harmonieux change tout, estime le principal Jean Alemany. Elle va faciliter l'intégration des enfants et redonner confiance aux parents. Je suis plein d'espoir. »

seconde étape

Encore plus productive,la seconde phase de construction du quartier débute tout juste. Plus de 800 logements, dont 25 % de logements sociaux, verront le jour d'ici à 2015. 100 000 m2 de bureaux vont aussi sortir de terre. Le quartier accueillera un parking public (430 places) début 2011et un gymnase en 2013.Le gymnase Malakoff IIIet la mosquée El Forqane devraient être démolis pour ouvrir la vue vers la Loire.