Scopitone cartonnEavant même d'avoir commencé

G.F.

— 

La 9e édition de Scopitone, qui ouvre mercredi, va marquer un tournant dans l'histoire du festival des « cultures électroniques et arts numériques ». En termes de fréquentation, tout d'abord : son record de l'an passé (24 000 spectateurs) va inévitablement être battu, avec une spectaculaire projection sur les murs du château des Ducs, en accès libre, vendredi et samedi soir. Mais aussi en termes de lieu : c'est la dernière fois que Scopitone investira les halles Alstom, appelées à être réquisitionnées pour le Quartier de la Création.

« Nous avons su élargir l'audience

au fil des ans »
Une « Friche » qui sera loin d'être désertée samedi soir : la soirée avec le DJ Carl Craig et Uffie est d'ores et déjà complète. Même topo pour celle de vendredi, où se produira notamment l'ex-batteur des Pony Pony Run Run, Anoraak : il ne devrait plus rester de places à partir de demain.
« Alors que certains nous considéraient comme une rave ou un événement de geeks, nous avons su élargir l'audience du festival au fil des ans », analyse Eric Boistard, directeur de l'Olympic et organisateur de Scopitone. Pour preuve, des élèves de primaire, des collégiens et même des seniors prendront part cette semaine à des « ateliers de pratiques artistiques » autour de la création numérique.