Les grandes premières de la rentrée nantaise

Frédéric Brenon et Guillaume frouin

— 

Aux Batignolles, une classe pour apprendre le breton dès l'âge de 3 ans a ouverte hier.
Aux Batignolles, une classe pour apprendre le breton dès l'âge de 3 ans a ouverte hier. — F. Elsner / 20 Minutes

Près de 248 000 élèves ligériens ont retrouvé le chemin des classes hier. A Nantes, cette rentrée fut riche en nouveautés.

8 h 30. Treize enfants, de 3 à 5 ans, font leur entrée dans la nouvelle classe de l'école publique des Batignolles, près de la Beaujoire. Sa particularité : la moitié des heures de cours y est donnée en breton. L'école est à deux pas de celle des Marsauderies, qui procède ainsi depuis 1999. Plus tard, les élèves pourront ainsi poursuivre leur scolarité au collège Rutigliano, où existe aussi une filière brittophone. « Les parents ne sont pas tous bretonnants : certains sont intéressés par le bilinguisme précoce de leurs enfants », explique Visant Roué, responsable du développement à l'Office de la langue bretonne.

9 h. La cloche du collège du Pré-Gauchet retentit pour la première fois. Moderne et écolo, cet établissement construit entre Malakoff et la gare sud remplace le collège Georges-de-la-Tour, viellissant et enclavé. Il accueille pour l'instant 170 élèves, mais pourra en compter 300. « Nous voulons réussir le pari de la mixité sociale. Nous misons en particulier sur un projet pédagogique attractif, avec un pôle sciences et des sections européennes », explique Jean Alemany, le principal. « C'est neuf, beau, les effectifs sont petits. Il y aura moins de problèmes ici. C'est une chance pour nos enfants », estime Saïda, une maman.

9 h 30. Les 270 collégiens de Stendhal, quartier Chêne des Anglais, sont eux aussi rentrés dans un environnement flambant neuf. Une cour jouxtant le nouveau bâtiment apparaît même, en lieu et place des anciens locaux rasés. Les travaux, qui ont déjà duré deux ans, s'achèveront définitivement début 2011.

14 h. Ils sont les premiers lycéens de l'île de Nantes. Les 300 élèves du Pôle des arts pénètrent dans ce nouveau bâtiment qui fait face aux Machines de l'île. Les parents sont là pour immortaliser l'instant. « Il y a un peu d'émotion », reconnaît Patrick Bizet, directeur du lycée la Joliverie, dont les sections arts appliqués et communication graphique occupent la majorité des 11 000  m2 du site. L'école des métiers de l'imprimerie et ses 250 élèves y a aussi des locaux. Les deux structures partageront des projets professionnels.

constructions

Quatre collèges neufs ouvriront aussi ces prochaines années en Loire-Atlantique : à Ligné (2011), à Héric (2012), à Saint-Herblain (2013) et à Saint-Nazaire (2013). Trois lycées les imiteront : à Pornic (2013), Clisson (2013) et sur l'île de Nantes (2014).