Ivresses héréditaires à Saint-Nazaire

G. F.

— 

Deux heures après, il avait encore 3 g d'alcool dans le sang. Christopher G. est jugé depuis hier par la cour d'assises de Loire-Atlantique pour avoir frappé son père en décembre 2008 au domicile de ce dernier, à Saint-Nazaire. L'homme de 54 ans, qui aurait « cherché l'affrontement » selon un témoin, en était mort. Lui avait 2,24 g d'alcool dans le sang.
Une énième soirée d'ivresse, donc, pour les deux protagonistes. Christopher est devenu alcoolique après avoir vécu une enfance difficile. « Ses parents avaient pour rituel de boire, résume Servane, une amie. Sa mère était très autoritaire et violente. Elle avait tout le temps une bouteille dans son sac. » « Ellle-même avait eu des parents alcooliques », rappelle une tante de l'accusé, présenté comme un garçon « timide et très réservé » par sa compagne. Celle-ci attend patiemment la sortie de prison de « Chris ». « Le bonheur qu'il n'a pas eu, je voudrais lui apporter… Mais il ne se laisse pas aimer. » Le verdict pourrait tomber dès ce soir.