Patrick Mareschal lâche la barre

Guillaume Frouin

— 

Patrick Mareschal ne se représentera pas aux cantonales de mars prochain. La nouvelle, révélée mardi par Ouest-France, a été confirmée hier par le principal intéressé. Qui, du coup, ne sera plus président du conseil général après ces élections. Son successeur pourrait être Philippe Grosvalet, 51 ans, conseiller général (PS) de Saint-Nazaire Est, désigné hier par ses pairs du groupe socialiste et divers gauche.

Un avenir tourné vers le Sénat ?
Après vingt-six ans passés au conseil général, dont dix-neuf dans l'opposition, Patrick Mareschal voulait, à 71 ans, que « le passage de témoin se fasse par mer calme ». En 2014, le changement de mode de scrutin et l'apparition des « conseillers territoriaux » pourraient en effet compliquer la donne. L'ancien premier adjoint de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes (1989-2001) pourrait désormais se tourner vers le Sénat, même s'il s'en défend… mollement. « Je n'ai aucune attirance particulière pour passer mon temps dans les trains », affirme celui qui restera comme le premier président de gauche du conseil général de Loire-Atlantique, qui milite pour le rattachement du département à la Bretagne. « J'ai déjà passé dix ans à Paris, et y retourner ne me fait pas rêver… Après, je ne ferme la porte à rien. »