L'éclairage se fait attendre

— 

Voilà plus d'un an et demi que le pont de Cheviré et une grande partie du périphérique ouest sont dépourvus d'éclairage. La faute à des câbles d'alimentation en cuivre volés, jamais remplacés par l'Etat. Une situation qui n'est pas vraiment du goût de la communauté urbaine de Nantes, laquelle l'a de nouveau fait savoir hier. « La lumière doit être rétablie pour des questions de sécurité évidentes, mais aussi pour la symbolique : le pont est un élément structurant de l'agglo qui mérite de ne pas rester dans le noir. L'Etat ne nous répond pas », peste Jean-Pierre Fougerat, vice-président de Nantes Métropole.