Nantes

Le Port se construit de nouveaux horizons

Un centre-ville étendu, prolongeant l'animation jusqu'au port : c'est tout l'enjeu de la rénovation de Saint-Nazaire

Un centre-ville étendu, prolongeant l'animation jusqu'au port : c'est tout l'enjeu de la rénovation de Saint-Nazaire

Lancée en 1994, l'opération Ville-Port a dompté la base sous-marine, en y logeant l'exposition-spectacle Escal'Atlantic, des commerces et un multiplex cinéma à proximité

Depuis quelques semaines, le chantier de réhabilitation de cette partie de la ville se poursuit

Mais l'heure est pour l'instant à la démolition

Celle de la criée, située dans le quartier du Petit Maroc, « pour refaire les quais à neuf », précise Loïc Jauvin, chargé du projet à la délégation de développement de la région nazairienne

Et celle – plus emblématique – de la Maison du peuple, « destruction devenue naturelle » pour Joël Batteux, maire (PS) de la ville

« Elle était devenu un obstacle entre le centre-ville et le port », explique-t-il

Ce haut lieu de l'activité associative et militante de la ville va céder sa place à un centre commercial et une centaine de logements, même si la tour des syndicats restera en place

« On veut augmenter la dynamique commerciale et touristique, explique Loïc Jauvin

Cela passe par le Ruban Bleu et le renforcement des équipements publics culturels

» Cette phase de Ville-Port, la deuxième, doit s'achever en 2008

Certaines opérations seront terminées avant, notamment la Maison des associations (qui remplace la Maison du peuple), située square Delzieux, et quelques artères importantes qui connaissent actuellement un traitement esthétique

Dans deux ans, il y aura 400 nouveaux logements, dont une centaine à vocation sociale : 70 appartements à loyer modéré seront ainsi construits le long de l'estuaire, au Petit Maroc

Un hôtel Holiday Inn trois étoiles sera également édifié près de la base sous-marine

Mais l'opération la plus spectaculaire sera très certainement la création du centre commercial, qui s'étendra de la fin de la rue de la Paix à la place de l'Amérique-Latine

A l'heure qu'il est, le groupe Apsys, qui construit ce lieu appelé Ruban Bleu, a d'ores et déjà commercialisé 40 % des 18 500 m2 de magasins abrités dans cet espace

« Ce ne sera pas vraiment une galerie fermée, une rue la traversera mais elle sera couverte », précise Loïc Jauvin

Marina Cessa