Nantes

Villiers a refusé de diriger le FC Nantes

Il a dit « non ». Le président du Mouvement pour la France, Philippe de Villiers, a révélé à 20 Minutes qu’il avait refusé d’assurer la succession de Jean-Luc Gripond à la tête du FC Nantes. « Un proche de Serge Dassault m’a contacté par téléphone, il m’a

Il a dit « non ». Le président du Mouvement pour la France, Philippe de Villiers, a révélé à 20 Minutes qu’il avait refusé d’assurer la succession de Jean-Luc Gripond à la tête du FC Nantes. « Un proche de Serge Dassault m’a contacté par téléphone, il m’a demandé si j’étais intéressé par la présidence du FCNA, mais je lui ai dit que je ne pouvais pas accepter. » Raison avancée par le président du conseil général de Vendée : « On ne peut pas faire correctement deux métiers en même temps. » La proposition aurait été formulée à Philippe de Villiers « il y a quelques semaines », alors que le FCNA traversait déjà une crise et que la question de la succession de Jean-Luc Gripond commençait à se poser. Surprenante au premier abord, l’hypothèse Villiers n’a pourtant rien d’incongru. Supporteur inconditionnel du FC Nantes – il avouait être « bouleversé » à l’idée d’une descente des Canaris en Ligue 2 – et chagriné par la manière dont a été géré le club cette saison, le leader souverainiste dispose de relais à l’intérieur du club. Il ne fait pas mystère de son amitié avec le directeur sportif Robert Budzynski, « un homme remarquable, d’une grande intelligence ». Joint par téléphone, le conseiller personnel de Serge Dassault, Rudi Roussillon, affirme « ne pas être au courant », mais reconnaît que Philippe de Villiers « rencontre beaucoup de monde au sein du groupe ». « Je ne suis pas du tout étonné, estime pour sa part Kléber Bobin, président du conseil de surveillance du FCNA. L’actionnaire est majoritaire et peut nommer qui il veut. Il ne connaît rien au football. Philippe de Villiers, lui, est un grand connaisseur et adore ce club. » « Cela montre bien à quel point le groupe Dassault est aux abois », lâche un autre dirigeant du club. Stéphane Colineau (avec F. B. et D. P.)

flou Dassault, actionnaire principal du FCNA, devrait faire connaître ses intentions vendredi prochain, lors de l’assemblée générale du club.