20 Minutes : Actualités et infos en direct
Ça va coincerA Nantes, le pont Anne-de-Bretagne sera fermé aux voitures au moins 14 mois

Nantes : Préparez-vous, le pont Anne-de-Bretagne fermera aux voitures au moins 14 mois

Ça va coincerNantes métropole a officialisé ce mercredi la longue fermeture du très fréquenté pont Anne-de-Bretagne à partir d’avril 2024. Le boulevard Léon-Bureau et le quai de la Fosse seront aussi concernés
La circulation sur le pont Anne-de-Bretagne à Nantes est régulièrement embouteillée.
La circulation sur le pont Anne-de-Bretagne à Nantes est régulièrement embouteillée. - F.Brenon/20Minutes / 20 Minutes
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

L'essentiel

  • Le pont Anne-de-Bretagne et le boulevard Léon-Bureau fermeront aux voitures entre avril 2024 et mai 2025. Les vélos et pitéons auront toujours accès.
  • Compte tenu des nombreux travaux, les difficultés de circulation poursuivront ensuite jusqu’en 2027.
  • Nantes métropole invite les automobilistes à changer leurs habitudes pour éviter une congestion énorme du trafic.

La nouvelle circulait depuis déjà plusieurs jours. Elle a été confirmée ce mercredi par Nantes métropole : les très fréquentés pont Anne-de-Bretagne et boulevard Léon-Bureau, sur l’île de Nantes, fermeront à la circulation automobile entre avril prochain et mai 2025, soit une durée de quatorze mois. Une partie du quai de la Fosse (sens est-ouest vers centre-ville) sera également coupée pendant un an. La traversée des vélos et piétons restera, elle, possible dans les deux sens sur ce laps de temps.

Cette fermeture, qui n’était pas prévue initialement, est « nécessaire » pour mener à bien des « travaux préparatoires » à l’élargissement du pont et à la création d’une nouvelle voie de tramway pour les futures lignes 6 et 7 desservant le CHU, explique Nantes métropole. Il s’agira principalement de renouveler plusieurs réseaux souterrains (eau, chaleur, télécom…).

« Changer de comportement », préconise la métropole

« La complexité du chantier oblige à fermer le boulevard Léon-Bureau. Ces travaux sont indispensables si on veut éviter des problèmes encore plus compliqués à résoudre une fois que les voies de tramway seront aménagées », explique Bertrand Affilé (PS), vice-président de Nantes métropole en charge des déplacements, lequel se dit « parfaitement conscient de la gêne occasionnée ».

Image de synthèse du futur pont Anne-de-Bretagne transformé à Nantes.
Image de synthèse du futur pont Anne-de-Bretagne transformé à Nantes. - D.Feichtinger Architectes

Pour compenser les inévitables difficultés de circulation, Nantes métropole invitent dès à présent les automobilistes à « changer leur comportement » en se rabattant sur les transports en commun, le vélo et le covoiturage de façon à « ne pas pénaliser ceux qui ont le plus besoin de la voiture ». Les services de ces trois modes de transports seront d’ailleurs renforcés. Le tramway bénéficiera, notamment, des nouvelles rames de grande capacité, de même que de places supplémentaires en P + R.

De gros travaux jusqu’en 2027

Les travaux ne s’arrêteront pas au printemps 2025. Bien au contraire. Car il faudra alors démarrer la construction des lignes 6 et 7, de même que la réalisation du nouveau pont Anne-de-Bretagne. La livraison de ces deux gros projets urbains est fixée à 2027. On sait que le boulevard Léon-Bureau et le pont rouvriront partiellement au trafic (dans le sens sud-nord) à partir de mai 2025, la transformation du pont Anne-de-Bretagne pouvant s’effectuer en maintenant au moins une file de circulation automobile.

Qu’en sera-t-il les deux années suivantes ? « On ne peut pas s’avancer jusque là pour l’instant, indique Bertrand Affilé. Le calendrier est en cours de calage. Nous avons d’abord un certain nombre d’hypothèses à consolider. » Quant au pont des Trois-Continents, au sud-ouest de l’île de Nantes, lui aussi va faire l’objet d’un gros chantier à partir de 2025 afin d’accueillir une voie de tram (lignes 6 et 7), de même qu’une voie de busway (ligne 8). Mais la circulation automobile y sera « maintenue », promet Nantes métropole.

La perspective de la fermeture du pont Anne-de-Bretagne pendant au moins un an avait suscité de vives critiques de la part de l’opposition municipale nantaise ces derniers jours. « L’amateurisme continue et les Nantais et habitants de la métropole en sont les premières victimes », a, par exemple, pesté le conseiller municipal Julien Bainvel (LR), rappelant qu’il considérait le projet d’élargissement du pont comme une « erreur ». Comme bien d’autres habitants, la droite nantaise aurait préféré un nouveau franchissement « pour le tramway et les mobilités douces » proche du Hangar à bananes, à la pointe de l’île. « La gène sera suffisament forte pour qu’il ne soit pas utile de mettre de l’huile sur le feu », rétorque Bertrand Affilé.

Sujets liés