Nantes : Un cas de dengue à Trentemoult, la démoustication impossible

MOUSTIQUE TIGRE Un nouveau cas de dengue a été signalé dans l’agglomération de Nantes, cette fois à Rezé. La proximité de la Loire empêche le traitement insecticide contre le moustique tigre.

Julie Urbach
— 
Le quartier Trentemoult, à Rezé (illustration)
Le quartier Trentemoult, à Rezé (illustration) — S. Salom Gomis/ SIPA

Après celui de Saint-Sébastien-sur-Loire la semaine dernière, un deuxième cas de dengue a été signalé lundi dans l’agglomération nantaise. Cette fois, c’est à Rezé dans le quartier Trentemoult qu’un cas a été identifié, rapporte la mairie ce mercredi soir. Aucun élément ni sur le profil ni sur l’état de santé de la personne, contaminée via un moustique tigre, n’a été communiqué. Mais il s’agit d’un cas importé.

Alors qu’un traitement insecticide est d’habitude effectué dans ces situations, aucune opération de démoustication ne sera cette fois possible, a estimé l’agence régionale de santé (ARS). Une décision « au regard de la configuration du quartier », situé en bord de Loire, une zone natura 2000 incompatible avec le traitement chimique d’habitude effectué sur un rayon de 150 mètres.

Se protéger des piqûres

La prévention est donc de mise, pour les habitants, victimes il y a quelques jours d’une prolifération de moustiques, comme dans le reste de la région. « L’ARS a demandé à l’opérateur Inovalys d’effectuer du porte-à-porte auprès des résidents de la zone concernée. Objectif : leur rappeler les gestes à adopter pour se protéger des piqûres de moustique et éviter la prolifération de ces derniers », explique la mairie.

Le conseil numéro 1 est d’éviter les eaux stagnantes dans les jardins, dans lesquelles la femelle pond ses œufs. Le port de vêtements couvrants et clairs, l’usage de produits répulsifs cutanés et d’une moustiquaire sont recommandés.