Des chiffres destinés à être suivis à la lettre

— 

« Sur les transports, on a des infos pas toujours recoupées, des sources qu'on ne connaît pas très bien… Cette enquête a au moins le mérite d'objectiver les choses. » Vice-président de Nantes Métropole, Jean-François Retière entend bien tirer les enseignements de l'étude de l'Insee. Des « cheminements piétonniers », qui « nécessitent peut-être une signalétique particulière », pourraient ainsi permettre de contrer le recul de la marche à pied.
Plutôt que de fustiger l'usage de l'automobile, les responsables politiques préfèrent aussi réfléchir à « redistribuer les zones d'activité économique » sur l'ensemble de la métropole Nantes-Saint-Nazaire. Le conseil général tirera lui aussi les conclusions de l'enquête de l'Insee pour élaborer d'ici à octobre son futur « schéma de mobilité ».