État de catastrophe naturelle reconnu

Frédéric Brenon

— 

Le maire des Moutiers est soulagé.
Le maire des Moutiers est soulagé. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Deux semaines après le passage de la tempête Xynthia, l'état de catastrophe naturelle est enfin reconnu pour la Loire-Atlantique. Signé jeudi par le ministère de l'Intérieur au titre des « submersions marines », un arrêté a été publié samedi en ce sens au Journal officiel. Il concerne trente-trois communes sinistrées par une montée des eaux. Vingt et une sont situées sur le littoral, douze se trouvent en bordure de Loire. Hormis à Bouguenais (très peu touchée), toutes les mairies qui en avaient fait la demande ont été exaucées.

Enjeu financier pour les particuliers
Si l'Etat souligne dans un communiqué que « les délais d'instruction ont été à cette occasion exceptionnellement courts », plusieurs voix s'élevaient la semaine dernière pour dénoncer le manque de souplesse et de rapidité de la procédure. Les maires des Moutiers-en-Retz et de La Baule avaient même menacé de « monter directement à Paris interpeller les ministres » à ce sujet. « L'intérêt de cette reconnaissance est pour les particuliers, ceux qui ont leur maison inondée ou leur entreprise à l'arrêt. C'est pour eux qu'on se bat », indique Jean Guillot, maire (SE) des Moutiers. « Cette reconnaissance est vitale pour être indemnisé par l'assurance. Nous ne pouvons plus attendre », insiste un commerçant sinistré du Croisic.