à l'UMP, Béchu « s'attendait à mieux »

— 

La soupe à la grimace. «  Compte tenu de la faible participation, il n'y a pas de gagnant ce soir, analysait hier soir François Pinte, directeur de campagne de Christophe Béchu (UMP). On va inciter nos électeurs à se mobiliser, on peut tout imaginer pour le second tour. » « Avec environ 30 % de la moitié des électeurs, ce n'est pas une ratification large et massive pour le président sortant », acquiesce Laurent Dejoie, le maire de Vertou et tête de liste UMP en Loire-Atlantique, pour qui il reste « six jours pour convaincre ».
La tête de liste régionale, Christophe Béchu, ne masquait elle pas sa déception. « On s'attendait à mieux », confiait hier soir l'actuel président du conseil général du Maine-et-Loire et député européen, qui veut continuer à y croire. « Au moins, de notre côté, nos engagements sont clairs. A gauche, ils vont devoir troquer des idées contre des places », considère Christophe Béchu. « Jusqu'au bout, je me battrai. Rien n'est figé. »