A Pornic, un «passe-droite» de Xavier Bertrand passe mal

FAITS-DIVERS Un excès de vitesse, mais pas de PV...

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Xavier Bertrand revenait d'un meeting.
Xavier Bertrand revenait d'un meeting. — S. PouzeT / 20 Minutes

Révélée par le JDD, l'anecdote n'en finit plus de faire jaser. La voiture de Xavier Bertrand a été contrôlée à 144 km/h à la sortie de Pornic, au lieu de 90 km/h. Le secrétaire général de l'UMP avait assisté jeudi soir à un meeting de Christophe Béchu dans le cadre des élections régionales. Prié de s'arrêter par les gendarmes, le chauffeur de Xavier Bertrand a toutefois pu repartir sans PV, après s'être rapidement présenté.

Un policier en service au volant


L'ancien ministre du Travail n'avait pourtant pas de raison d'être pressé. Sa voiture a été contrôlée à 1h, alors que son train partait de Nantes vers 5h30. «On pouvait arriver dix minutes plus tard à notre hôtel, ça ne posait pas de problème», confiait-il ainsi hier à presseocean.fr, précisant que c'était « un militant bénévole » qui conduisait.


Problème: selon nos informations, le «militant bénévole» serait en fait un policier en service. «Le gendarme a laissé passer, non pas parce que c'était Xavier Bertrand, mais bien parce que c'était quelqu'un du ministère de l'Intérieur au volant: selon un accord tacite, les limitations de vitesse ne s'appliquent pas aux escortes d'officiels, car l'urgence de la mission prime avant tout», explique un gendarme. Contacté, Xavier Bertrand n'a pas pu donner suite hier à nos sollicitations.