La tempête pourrait faire tanguer les prix de l'immobilier

— 

Charles Coyac est agent immobilier à Nantes.
Charles Coyac est agent immobilier à Nantes. — J.-S. Evrard / 20 Minutes

Nettoyer, rénover... mais pour quoi faire ? Après les inondations qui ont suivi la tempête Xynthia, les prix de l'immobilier sur la côte atlantique pourraient bien être tirés vers le bas. Mais pas partout, à en croire Charles Coyac. « Pour moi, il n'y a plus de marché sur les zones touchées à L'Aiguillon-sur-Mer ou La Faute », analyse le vice-président de la FNAIM en Loire-Atlantique. « Ce sera comme après les inondations à Vaison-la-Romaine [37 morts en 1992] : les gens n'ont pas oublié le nom de la commune. Des acquéreurs vont bien revenir, mais ils achèteront à vil prix. Et il ne faut pas s'attendre à un effet d'aubaine des investisseurs : en cas de nouvelle catastrophe, un juge pourrait très bien se pencher sur la responsabilité du bailleur qui aurait installé des locataires. »

« Cela va en refroidir plus d'un »
La Loire-Atlantique, moins exposée médiatiquement, devrait elle tirer son épingle du jeu. « Le littoral attire tellement... Vous allez voir : après l'été, les gens auront oublié », prédit cet agent immobilier installé sur l'île de Nantes. Mais le durcissement de la réglementation pourrait, au final, avoir davantage de répercussions que les appréhensions des futurs acquéreurs. « Tout acheteur sera désormais clairement informé des risques qu'il encourt. Cela va en refroidir plus d'un. »Guillaume Frouin