Jésus, superstar en pays de retz

Guillaume Frouin

— 

Près de 220 bénévoles, dont une soixantaine de comédiens, participent au Christ-Roi.
Près de 220 bénévoles, dont une soixantaine de comédiens, participent au Christ-Roi. — J. -S. Evrard / 20 minutes

Une histoire au scénario éventé depuis bien longtemps, mais toujours un succès. Dimanche après-midi, la 705e représentation du Christ-Roi va de nouveau remplir le théâtre Jeanne-d'Arc, à Sainte-Pazanne. La pièce y est devenue une institution et elle rayonne dans tout l'Ouest. Depuis 1933, cette fresque qui retrace pendant plus de quatre heures la vie de Jésus et l'histoire de l'Eglise catholique y est jouée tous les printemps, dans la même salle, par la même troupe de comédiens amateurs. Une performance qui leur a valu de passer « au moins cinq ou six fois » au JT de Jean-Pierre Pernaut (TF1), relève Jean-Guy Huchet, membre actif de La Pazennaise Théâtre.

Pas qu'un « truc de curés »
Jusqu'au 18 avril, à cinq reprises, les 220 bénévoles – parmi eux une soixantaine de comédiens – vont s'activer autour des quarante tableaux du spectacle. « Le caractère religieux en rebute certains, ils croient que ce n'est qu'un truc de curés », confesse Jean-Guy, 32 ans, qui remplit cette année le rôle de Saint-François d'Assise, après avoir été Ponce Pilate ou Hérode. « Mais, pour nous, c'est une occasion de jouer du théâtre en famille et avec des amis. Les trois quarts d'entre nous sont non-pratiquants, parfois même non-croyants. » C'est l'occasion aussi, pour lui, de participer à une belle aventure familiale : Lucie, sa nièce de 11 mois, incarne cette année le petit Jésus dans la crèche. Yves, le père de Jean-Guy et président de la troupe, va, lui, reprendre le rôle de Judas, qu'il interprète « depuis trente-cinq ans ». Des « effets spéciaux », pour faire monter Jésus aux cieux ou faire disparaître Satan, sont également prévus.