La grève irrite les patrons

— 

Ils sont « consternés ». Le syndicat des entrepreneurs de manutention du port (SEMP) de Nantes-Saint-Nazaire a fustigé la grève des personnels CGT, entamée mardi après l'échec des négociations locales sur l'application de la réforme portuaire. « Ces mouvements sociaux récurrents n'en finissent plus de discréditer l'ensemble de la filière », affirme le SEMP. « Devant le manque de visibilité, certains armateurs ont purement et simplement annulé leurs escales, en détournant leurs navires vers d'autres ports. Nous n'avons pas besoin que s'ajoute à la crise économique un climat social aussi délétère. »