la Folle Journée a fait un Mahler

David Prochasson

— 

Le festival va s'exporterà Varsovie.
Le festival va s'exporterà Varsovie. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Salut les Chopins. La Folle Journée nantaise consacrée au compositeur franco-­polonais s'est refermée hier soir sur un nouveau record de fréquentation. Lors de ces cinq jours de musique classique à la Cité des congrès, près de 128 000 billets ont été délivrés, dont 7 000 à des scolaires.

L'an prochain, la 17e édition de la Folle Journée s'intéressera au courant post-romantique. « Le programme s'étendra de Johannes Brahms, le dernier romantique, jusqu'à Richard Strauss », a précisé hier le directeur artistique René Martin. On entendra aussi Gustav Mahler, dont on célèbre en 2011 le centenaire de la mort. A cette occasion, La Symphonie des mille, son oeuvre monumentale interprétée par mille exécutants pourraient être produites à la Cité des congrès. La Folle Journée fera par ailleurs un saut dans la musique savante du XXe siècle avec des compositeurs comme Schoenberg. En attendant, la page Chopin est loin d'être tournée. Cette année, la Folle Journée se déclinera en mars à Bilbao, en mai dans quatre villes nippones (Niigata, Tokyo, Kanazawa et Biwako) puis à Rio de Janeiro en juin. Une Folle Journée sera aussi inaugurée à Varsovie, pour le bicentenaire de la nais sance de Chopin, l'enfant du pays. W