Les Britanniques ont fait défaut

Frédéric Brenon

— 

Les étrangers ont bien manqué l'été dernier aux hôteliers des Pays de la Loire. C'est du moins ce qui ressort d'une étude dévoilée hier par l'Insee et le comité régional du tourisme (CRT) concernant la saison 2009. Entre mai et septembre, le nombre de nuitées étrangères a ainsi baissé de 13 % dans les campings et même de 19,5 % dans les hôtels. Cette désaffection est particulièrement nette chez les Britanniques, lesquels représentent ces dernières années près de la moitié des touristes étrangers qui visitent notre région. Les hébergements (trois et quatre étoiles) et les activités haut de gamme (thalassothérapie, etc.) ont été les plus pénalisés par ce nouveau phénomène.

« La baisse de la fréquentation étrangère est liée à la crise économique mondiale, notamment la dévaluation de la livre sterling, explique le CRT. Le volume et la précocité des réservations pour 2010 nous laissent espérer qu'il ne s'agissait que d'un accident de parcours. » La saison touristique 2009 n'a pas été catastrophique pour autant. La clientèle française a été plus importante qu'en 2008, notamment dans les hôtels de moyenne gamme et les campings. La durée moyenne du séjour s'est en revanche raccourcie. Portés par un littoral très attractif, les Pays de la Loire sont la sixième région touristique française. W