La cote des musées, cru 2009

Frédéric Brenon

— 

L'impact de la crise sur la consommation des ménages aurait pu suggérer une baisse de fréquentation. Il n'en a rien été. Près de 700 000 visiteurs ont franchi les portes des musées nantais l'an passé, soit une croissance générale d'environ 2 % par rapport à 2008. Certains établissement s'en tirant mieux que d'autres. Tour d'horizon.

G

Ils attirent davantage Pour la deuxième année consécutive, la Galerie des machines (hors Eléphant) s'impose comme le leader des sites nantais. Une position qui s'accentue grâce à une croissance d'environ 10 % en 2009. « C'est fantastique, ce résultat dépasse nos attentes, s'enthousiasme son directeur, Pierre Oréfice. Le lieu est apprécié par le public régional, les familles en particulier, mais aussi par les touristes étrangers, de plus en plus nombreux. La principale explication du succès est, je pense, le renouvellement important de la galerie. Cela va continuer puisque je peux déjà vous annoncer que trois nouvelles machines seront installées en février ! » L'autre grand gagnant de l'année 2009 est le musée des Beaux-Arts, dont le nombre de visites grimpe également. Il tire profit de l'oeuvre monumentale accueillie dans le cadre d'« Estuaire 2009 » et du succès de l'exposition de maîtres « Fascinante Italie ».

G

Ils sont stables Trois ans après sa création, le Musée d'histoire de Nantes, situé au château des ducs de Bretagne, se maintient autour de 170 000 visites. « On s'était préparé à une période de tassement. C'est normal, l'effet "nouveauté" s'estompe. On reste malgré tout en bonne position parmi les grands musées régionaux. On pense maintenant pouvoir repartir un peu à la hausse. La proportion de touristes progresse mais notre véritable défi est de convaincre les visiteurs locaux de revenir, à travers des animations en salle ou les expositions temporaires », explique Marie-Hélène Joly, directrice du château. Même stabilité pour le Planétarium, le musée Jules Verne (22 200 visiteurs) et le musée de l'Imprimerie (12 900 visiteurs).

G

Ils déclinent Après une année 2008 qu'il reconnaît « exceptionnelle », le musée Dobrée a retrouvé un niveau de fréquentation plus conforme à ses habitudes. Le muséum a été pénalisé par la rénovation de sa galerie des sciences et de la terre qui a entraîné une fermeture partielle de l'établissement. Le musée naval Maillé-Brézé (20 000 visiteurs, - 12 %) a, de son côté, souffert d'un « début d'année difficile ». W