La lutte armée contre le cancer

Guillaume Frouin

— 

Une manne bienvenue. Le comité de Loire-Atlantique de la Ligue contre le cancer a remis, mardi soir, plus de 350 000 euros à des chercheurs nantais. Une somme en hausse de 10 % par rapport à l'an passé, en dépit de la crise. « Dans notre entourage, beaucoup de personnes sont concernées par la maladie », analyse Marc Grégoire, chercheur à l'Inserm et secrétaire général du comité local de la Ligue. Le recours aux « collecteurs de dons », qui abordent les passants dans les rues du centre-ville, s'avère également payant. « Cela nous permet d'augmenter le nombre de donateurs réguliers, ce qui est une garantie pour l'avenir », insiste Marc Grégoire.

Au total, une quinzaine d'équipes de chercheurs ont pu bénéficier des subsides de la Ligue. Comme Nadège Corradini, qui travaille au service d'oncologie pédiatrique du CHU de Nantes. « Cet argent nous est indispensable », confirme-t-elle. « Avec les difficultés que connaît l'hôpital public, on est obligés de compter sur les associations pour nous aider. »

La chercheuse va mettre cet argent à profit pour travailler pendant un an sur une meilleure prise en charge du cancer chez l'adolescent. « Ils ne supportent pas aussi bien les traitements que les enfants, car ils ne bénéficient pas de protocoles adaptés », explique Nadège Corradini. L'argent servira aussi à payer des soins complémentaires (relaxation, socioesthétique...) pour que les ados, qui acceptent souvent mal leur maladie, « apprennent à vivre avec ». W