La route sera plus fliquée en 2010

Antoine Gazeau

— 

Bientôt des radars quai de la Fosse.
Bientôt des radars quai de la Fosse. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

C'est là que le bât blesse. Au milieu de bons chiffres dévoilés vendredi à lapréfecture de Loire-Atlantique - baisse de la délinquance générale de 2,57 % par rapport à 2008 et de 7,8 % pour la délinquance de proximité, mieux qu'au niveau national -, le nombre de tués sur les routes en 2009, 86 comme en 2008, interroge. Les baisses du nombre d'accidents (1082, - 3,22 %) et de blessés (1292, - 6,78 %) sont, elles, plus faibles qu'au plan national. « Un effet de seuil préoccupant », reconnaît Xavier Ronsin, procureur de la République.

En cause, notamment : le non-respect des règles de priorités. Le préfet Jean Daubigny s'essaie aux devinettes : « Combien de fois le feu installé entre le quai de la Fosse et la rue Brissonneau, à Nantes, est-il brûlé chaque jour ? 436 fois ! » Dès la fin du mois, un radar y sera en service, comme en quatre autres points de la ville. Ils compléteront le parc des trente radars fixes du département.

Mais l'alcool reste le premier facteur d'accidents mortels. « Moins nombreux, les contrôles d'alcoolémie ont été mieux ciblés en 2009 », estime le colonel Edouard Hubscher, commandant le groupement de gendarmerie départementale. Les 8 492 cas positifs représentent 5 % des dépistages - contre seulement 2 % au niveau national... « Le 1er janvier, on a atteint 14 %, s'énerve le militaire. Dans l'Ouest, c'est un vrai problème ! »

La consommation de drogues aussi. Plus de deux cents kits de tests salivaires ont été dégainés en 2009. « Même si le système reste lourd et coûteux, on devrait intensifier les efforts », promet le colonel Hubscher. Sa zone accueille 11 000 habitants supplémentaires par an depuis 1999 : « Ça génère de sacrés flux routiers ! » De quoi justifier une hausse des contrôles en 2010. Et d'autres mesures, telles les confiscations de voitures. Très dissuasives, elles ont été au nombre de cinquante-sept l'an passé. W