La mixité sociale s'applique avec BRIO dans les grandes écoles

— 

La quatrième promotion a été lancée, samedi, à Oniris (ex-Ecole vétérinaire). A Nantes, quatre grandes écoles incitent depuis trois ans les lycéens issus de milieux modestes à poursuivre des études supérieures. Cette année, le programme Brio (Bond pour la réussite par l'initiative et l'ouverture) propose ainsi à soixante-sept d'entre eux un tutorat avec des étudiants, mais aussi des visites dans les musées ou encore des voyages à l'étranger, et cela pendant dix-huit mois.

Comme ses autres camarades de promotion, Mohamed Thajte a été détecté il y a un an par ses professeurs. « Avant, je pensais faire un BTS et peut-être m'arrêter ensuite », confie ce fils d'ouvrier d'origine marocaine, élève en terminale STG (Sciences et technologies de la gestion). « Maintenant, j'envisage de tenter une classe prépa. Cela a fait sauter certains freins culturels que j'avais. » Au total, vingt et un lycées sont liés avec Oniris, Audencia, l'Ecole centrale et l'Ecole des mines. W

G. F.