Clients regroupés, soldes toute l'année

Frédéric Brenon

— 

Stéphane Hamet et Samuel Carimalo sont les fondateurs du site entreacheteurs.fr.
Stéphane Hamet et Samuel Carimalo sont les fondateurs du site entreacheteurs.fr. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

A l'heure où un grand nombre de gens profitent des soldes pour réaliser de bonnes affaires en magasins, deux Nantais proposent une autre solution pour obtenir des rabais, et ce toute l'année. Leur recette est simple et accessible depuis un an sur leur site Internet. Elle se base sur le célèbre adage « l'union fait la force ». « Quand vous vous ­présentez seul pour acheter un produit dans une enseigne, vous ne pouvez pas discuter des prix, vous les subissez, expliquent Stéphane et Samuel, ­cofondateurs du site entreacheteurs.fr. En revanche, si dix personnes se ­réunissent, elles représentent un ­volume de clients que le vendeur aura tout intérêt à satisfaire. Le rapport de force est inversé, la négociation est ­possible. »

Cette technique s'appelle « l'achat en groupe ». A la différence de « l'achat groupé », qui s'effectue le plus souvent à distance pour un modèle et une ­marque unique, celle-ci nécessite de se déplacer à plusieurs pour réclamer une réduction commune sur des produits différents. « Ça marche à chaque fois, quelque soit le produit, assure ­Stéphane. Si un vendeur refuse, il y en aura toujours un autre pour accepter. La raison est simple : les commerçants préfèrent aujourd'hui faire du volume, quitte à rogner un peu sur leurs ­marges. »

Le site entreacheteurs.fr n'est qu'un entremetteur. Il met en relation les consommateurs d'un même secteur géographique, visant un même type de produits. A eux ensuite de s'organiser pour se réunir. L'accès au groupe de son choix coûte 4,50 euros à l'internaute. « Un peu plus de trente groupes sont déjà allés jusqu'à l'achat, raconte Samuel. Les rabais ­obtenus allaient de 3 % pour du fioul ­jusqu'à 25 % pour des voitures et même 44 % pour du ­mobilier. »

Les deux entrepreneurs aimeraient maintenant ­développer le site pour le faire décoller. Ils recherchent pour cela des investisseurs. Objectif à terme : 50 000 ventes par an et 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. « Il y a un vrai potentiel, même les ­collectivités ou les sociétés peuvent se regrouper. On sait que l'idée a déjà été reprise. On ressent ça comme une fierté. » W