un agenda toujours chargé chez quo vadis

Antoine Gazeau
— 
La société Quo Vadis emploie 260 personnes sur une surface de 27 000 m2, à Carquefou.
La société Quo Vadis emploie 260 personnes sur une surface de 27 000 m2, à Carquefou. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

 A Carquefou, les rotatives de Quo Vadis tournent à plein régime. 

   Comme toute l'année, à vrai dire. « On fabrique dix millions de produits par an, dont un tiers sont publicitaires, détaille Jérôme Nusse, président de l'entreprise depuis 1971. Environ 25 % d'entre eux partent à l'étranger, dans une cinquantaine de pays. Même en Chine... » 

   Autour du patron, des cahiers sont cousus, emboîtés et bordés. En y regardant de près, sur les rotatives, le 1er janvier tombe un samedi... Car les agendas sont déjà ceux de 2011. « Si on veut commencer à fournir nos clients en avril, il faut s'y prendre tôt », sourit le patron. 

   Anticiper, c'est le maître mot du leader français de l'agenda haut de gamme : des pages de notes et autres plannings repositionnables voient le jour cette année. « La gestion du temps évolue avec la structure familiale, explique Jérôme Nusse. A nous de nous adapter. » 

   Un peu plus loin, les agendas invendus sont en partance pour le recyclage. Quo Vadis, qui emploie 260 personnes, s'est en effet mise au vert depuis un bon moment. L'entreprise a été la première de son secteur à être certifiée aux normes ISO 14 001 : tous les procédés de fabrication sont tournés vers la maîtrise environnementale. « Nous visons aujourd'hui la certification Carbon Progress, dont le but est de réduire les émissions de gaz à effet de serre », continue le patron. Une gamme d'agendas recyclés existe d'ailleurs depuis deux ans. « Ils ne représentent que 1 % des commandes. Mais la demande augmente... » Le produit s'avère peu rentable ? « Pas le choix. La vague se profile. » W