Un refuge pour les inséparables

Guillaume Frouin

— 

La Maison de Coluche est un des rares centres acceptant la présence d'animaux.
La Maison de Coluche est un des rares centres acceptant la présence d'animaux. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

L'initiative est suffisamment rare pour être soulignée. Derrière le parc du Grand-Blottereau, un centre d'hébergement d'urgence permet depuis peu aux SDF de venir dormir avec leur chien. Installée dans un ancien dortoir pour cheminots en transit, cette Maison de Coluche, gérée par les Restos du coeur, est entourée d'un vaste terrain, sur lequel devrait bientôt être créé un parcours sportif canin. Des étudiants de l'Ecole vétérinaire devraient aussi venir y dispenser des soins.

« La plupart des foyers proposent aux sans-abri de mettre leur chien en chenil, ce que beaucoup refusent », observe Christine Besnier, responsable salariée de la structure. « Au final, ils préfèrent rester à la rue que de séparer de ces compagnons fidèles. » Pour faire venir les SDF - tous orientés par le 115 - dans ce foyer un poil excentré, deux minibus des Restos du coeur partent donc chaque soir de la gare routière, allée Baco. Sur place, vingt-huit chambres individuelles les attendent, hommes comme femmes. « Des foyers comme ça, je n'en connais que quinze en France », s'extasie Cédric, 21 ans, qui dort d'habitude dans la rue avec Sarkozy, son berger allemand. « Mon chien, c'est mon gamin. Je fais la manche pour qu'il puisse manger et payer ses soins vétérinaires. Pourquoi je dormirais au chaud et lui au froid ? » W