Le département se serre la ceinture

— 

Depuis hier, et jusqu'à jeudi, le conseil général vote son projet de budget 2010. Un budget marqué par une baisse des recettes (- 30 % en un an de « droits de mutation », liés aux transactions immobilières) mais aussi par une hausse des dépenses sociales (+ 20 % de bénéficiaires du RMI-RSA). Pis, il lui faut composer avec un « gel des dotations d'Etat », commun à la plupart des collectivités.

En représailles, le président (PS) Patrick Mareschal a donc décidé de ne plus aider l'Etat dans les domaines qui sont de son ressort (routes nationales, université...). Des coupes sèches dans ses domaines d'intervention facultatifs, comme la culture, sont également programmées (200 000 euros de moins pour la biennale Estuaire). « Le conseil général ne répond plus à son rôle d'acteur de proximité, que vous continuez à revendiquer dans vos supports de communication », a critiqué hier Joël Guerriau, maire et conseiller général (Nouveau Centre) de Saint-Sébastien. W