Louis-Georges Barret: «Grâce à Alerte enlèvement, radios et télés ont mis une pression considérable sur le couple»

INTERVIEW L'avocat d'Aurelia et sa famille a répondu aux questions de «20 Minutes»...

— 

Me Louis-Georges Barret défendra Aurélia et sa famille au cours du procès qui s'ouvre aujourd'hui devant la cour d'assises à Angers.
Me Louis-Georges Barret défendra Aurélia et sa famille au cours du procès qui s'ouvre aujourd'hui devant la cour d'assises à Angers. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Dans quelles circonstances s'est déroulé l'enlèvement d'Aurélia ?

Un dimanche midi, après un déjeuner qui s'éternise, Aurélia et sa soeur de 8 ans supplient leurs parents de les laisser faire du roller sur le parking à 50 m de chez eux. Ils acceptent, le temps d'essuyer la vaisselle... Entre-temps, Guillouche passe une première fois en voiture, avant de faire demi-tour 4 km plus loin. Il essaie d'abord d'enlever la soeur d'Aurélia, qui part en courant. Avec ses rollers aux pieds, Aurélia, elle, ne peut s'enfuir.

Comment appréhendez-vous le procès qui s'ouvre aujourd'hui aux assises à Angers ?

On va probablement assister à une désagréable partie de ping-pong entre Dominique Guillouche et Alfréda Deneux, pour se faire porter mutuellement la responsabilité de leurs actes. Il s'agit pourtant d'un couple diabolique, qui a agi de pair. Mme Deneux, qui se présente comme une maman qui n'a rien fait, s'est ainsi livrée seule à des attouchements sur des enfants.

Leur misère sociale devrait être mise en avant par la défense...

Ils ont sans doute des difficultés sociales, mais ils ne sont pas les seuls en France. Or, tous ne sont pas pédophiles ! Eux sont des prédateurs. Dominique Guillouche avait d'ailleurs conscience de la gravité des faits : juste après, il s'est rasé, et s'est coupé puis teint les cheveux. Il a également jeté les objets du crime dans deux décharges distinctes.

Quel rôle a joué Alerte enlèvement dans le dénouement de l'affaire ?

Radios et télés, qui rappelaient l'alerte dans tous leurs flashs info, ont mis une pression considérable sur le couple et son entourage. Sortir revenait pour eux à prendre un risque : leurs deux petites filles auraient pu répéter à l'extérieur qu'une autre petite fille se trouvait depuis peu à la maison, et ainsi éveiller les soupçons. La télévision était d'ailleurs très fréquemment allumée dans leur famille. Cela a permis à Aurélia de voir que ses parents la cherchaient, et de lui redonner espoir.

Sans ce dispositif, qui a été généralisé depuis en France, quelle aurait pu être l'issue du rapt ?

On ne peut pas faire de justice fiction. Mais il faut savoir que, passées quarante heures après sa disparition, il y a seulement 5 % de chances de retrouver un enfant enlevé en vie.

Aujourd'hui, comment va Aurélia ?

C'est une bonne élève de CM2, mais aussi une enfant terriblement blessée qui réalise qu'elle a été victime d'un viol. Ses parents, eux, ne connaissent pas la vengeance. En revanche, ils ont de la haine contre les Guillouche, car ils ont touché ce qu'ils avaient de plus cher. Les parents d'Aurélia ont d'ailleurs mis plusieurs mois à laisser leurs filles aller de nouveau chercher le pain seules à la boulangerie. Ces trente-six heures de disparition leur ont laissé un souvenir atroce. W

Recueilli par G. F.