L'UMP en selle pour les régionales

Guillaume Frouin

— 

Christophe Béchu, tête de file de l'UMP.
Christophe Béchu, tête de file de l'UMP. — A. JOCARD / AFP

C'est désormais officiel. Christophe Béchu a été intronisé hier tête de file de l'UMP pour les prochaines élections régionales en Pays de la Loire, lors de la convention régionale du parti à Andard (Maine-et-Loire). L'eurodéputé et président du conseil général de Maine-et-Loire y a reçu le soutien de François Fillon et de Roselyne Bachelot.

La ministre de la Santé, désignée au départ par les militants, a finalement renoncé pour se consacrer à la lutte contre la grippe A. « C'est un sacrifice, mais je le comprends et je l'accepte, a déclaré à la tribune Roselyne Bachelot. Cette crise sanitaire requiert une implication pleine et entière. » « C'était une décision difficile à prendre, d'un point de vue personnel mais aussi au regard des responsabilités qui sont les miennes, a convenu Christophe Béchu. Mais je mesure les enjeux de cette élection, dans laquelle je ne m'étais jamais projeté. Je ne serai pas candidat à contrecoeur. » Dans cette bataille électorale face au président (PS) sortant Jacques Auxiette, la Loire-Atlantique jouera un rôle décisif, en raison de son poids démographique. François Pinte, président de l'UMP 44, en est conscient. Pour donner du poids à la droite nantaise, il était venu accompagné hier de Franck Louvrier, influent conseiller en communication de Sarkozy. Un Nantais d'origine, à qui on prête des ambitions sur la ville. W