Le parrain « Tonio » sera rejugé

— 

Il avait déjà interjeté appel. Le parquet général de Quimper vient de l'imiter. Le parrain nantais José Antonio Freitas de Jesus dit « Tonio », condamné le 23 octobre, à Quimper, à la réclusion à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, devrait être rejugé.

Gérant de deux bars à hôtesses près de la gare de Nantes, le quadragénaire est accusé d'être le commanditaire de l'assassinat de Bernard Algret, ex-propriétaire de trois bars à hôtesses à Brest, dont le corps avait été retrouvé à Frossay, en mai 2006. Spécialiste de l'extorsion de fonds par saucissonnage, « Tonio » reprochait à « Nanard le Nantais » de l'avoir dénoncé et fait condamner à 12 ans de réclusion criminelle en 1993.

Quatre de ses acolytes vont aussi être rejugés : Christian Soler, reconnu coupable de « violence volontaire » et condamné à 20 ans de réclusion, Joël Bogaerts, condamné à 20 ans pour « enlèvement et séquestration suivie de mort », Rachid Harafane et Pierre Kolyé, respectivement condamnés à 20 et 10 ans de réclusion. W