Les collèges catholiques fâchés

— 

« On a le sentiment qu'il n'a aucune considération pour le travail de service public qu'on effectue auprès de 40 % des familles. » Les directeurs des collèges d'enseignement catholique de Loire-Atlantique sont remontés contre le conseil général. L'assemblée départementale vient en effet de voter la suspension, à partir de 2009, de l'aide facultative à l'investissement dans les collèges privés (Loi Falloux). En raison d'un transfert de l'Etat, le conseil général se trouve dans l'obligation nouvelle de verser 3,64 millions d'euros à l'enseignement catholique pour les dépenses de fonctionnement de ses collèges. Une dépense supplémentaire que la collectivité a décidé de « compenser » en suspendant dès à présent l'aide aux investissements (3,15 millions d'euros). « Cette décision politique nous empêchera de moderniser nos établissements, dénoncent les directeurs. C'est un choix injuste que les élus devront assumer devant les habitants. » W