Nantes 7 se retourne vers Ouest-France

Frédéric Brenon

— 

Un écran noir et une occupation. Après plusieurs actions symboliques ces dernières semaines, les salariés de Nantes 7 ont décidé hier de changer de ton pour lever une partie des incertitudes pesant sur leur avenir. En grève pour la journée, le personnel de la chaîne en redressement judiciaire est allé occuper les locaux de la rédaction nantaise de Ouest-France. Objectif : « Obtenir l'ouverture de négociations sur des indemnités supra-légales et des propositions de reclassement pour les futurs salariés licenciés. » Le groupe Sipa/Ouest-France (par ailleurs actionnaire de 20 Minutes) est en effet l'actionnaire principal de Nantes 7.

Les grévistes auront finalement obtenu gain de cause après huit heures d'occupation. Une rencontre entre salariés de Nantes 7 et représentants du groupe Ouest-France aura lieu vendredi. En parallèle de cette action, hier, la chaîne associative Télénantes a déposé une nouvelle offre de reprise pour Nantes 7. Réévaluée à la hausse, comme l'avait exigé la semaine dernière le tribunal de commerce, cette offre de rachat s'élève cette fois à 75 000 euros et prévoit de conserver 16 salariés sur 30. Le tribunal rendra sa décision le 4 novembre. W