Courrier toxique à la brigade

— 

Un gendarme de La Meilleraye-de-Bretagne a été pris de malaise hier matin, après avoir déplié une lettre imprégnée d'un « produit agressif ». Trois pompiers venus le secourir ont également été victimes des mêmes symptômes. Tous sont hors de danger mais une enquête a été ouverte sous le contrôle du parquet de Nantes. Les gendarmes privilégient la piste d'un « déséquilibré ». La brigade de La Meilleraye-de-Bretagne, située dans une zone rurale « très calme » entre Nozay et Ancenis, n'avait « pas reçu de menaces » dernièrement, selon une source proche du dossier. W

G. F.