La piste ne serait pas conservée

— 

Des centaines de logements ou de bureaux à la place de Nantes-Atlantique ? Confirmant ce qu'avait indiqué le préfet cet été, le maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault (PS), a déclaré hier que la piste de l'actuel aéroport n'avait « pas vocation à être conservée » après le transfert à Notre-Dame-des-Landes. Il ne serait donc plus question de réutiliser les infrastructures de Nantes-Atlantique pour les besoins industriels d'Airbus. « Airbus a déjà une piste à Montoir, explique-t-il. A Nantes, les tronçons d'avions peuvent très bien être acheminés par la Loire. »

Avec la fermeture de Nantes-Atlantique, Jean-Marc Ayrault voit plutôt une « formidable opportunité de récupérer du foncier sans accroître l'étalement urbain. Cela crée beaucoup de place pour des logements, des espaces naturels, etc. » Quelque 300 hectares se libéreraient ainsi sur les communes de Bouguenais, Rezé et Saint-Aignan, notamment grâce à la fin de la zone d'exposition au bruit. W

F. B.