Liaison rapide pour le vignoble

Frédéric Brenon

— 

« Le temps de la décision est maintenant arrivé. » Après plusieurs années d'études et de concertation, le conseil général a annoncé hier avoir choisi le tracé de la nouvelle liaison Clisson-Vallet-Ancenis, qui devra suppléer l'actuelle RD 763. Huit fuseaux routiers étaient en concurrence : un passant à l'est de Vallet et Mouzillon, sept à l'ouest. Sans véritable surprise, c'est le scénario de l'est qui a été plébiscité. « C'est le scénario le plus court, le moins coûteux et le moins nuisible pour les riverains », justifie Patrick Mareschal, président (PS) du conseil général. Le tracé devrait être officiellement adopté par l'assemblée départementale le 19 octobre prochain.

Longue de 17 km, la future route traversera les communes de Clisson, Gorges, Mouzillon, Vallet, La Regrippière et La Remaudière. Le reste de la liaison vers Ancenis s'effectuera sur le territoire du Maine-et-Loire. Une quarantaine d'habitations et 25 hectares de vignes AOC devraient être touchés, côté Loire-Atlantique.

Le but de cet axe est de permettre une circulation « plus rapide, plus confortable et surtout plus sûre » que l'actuelle RD 763. Il absorberait ainsi la majeure partie des véhicules traversant les bourgs de Mouzillon et Vallet (11 000 environ chaque jour). Dans un premier temps, Il prendra la forme d'une simple 2x1 voie limitée à 90 km/h. Mais il pourra se transformer en 2x2 voies dès que le trafic le justifiera. Compte tenu des études et de l'enquête publique, cette liaison ne devrait pas voir le jour avant 2018. Le coût du projet, critiqué par les Verts et plusieurs associations, est de 123 millions d'euros. W