La région ne lâche plus Total

JUSTICE Les Pays de la Loire réclament une «amplification» du jugement en première instance...

— 

Dix ans après la marée noire, la cour d'appel de Paris juge de nouveau, à partir d'aujourd'hui, les responsables présumés du naufrage de l'Erika. L'armateur du navire, son gestionnaire, la société de classification ainsi que le groupe pétrolier Total avaient été condamnés une première fois en janvier 2008 aux amendes maximales et à verser 192 millions d'euros aux parties civiles. Tous ont fait appel.

Parmi les 70 collectivités locales plaignantes, beaucoup se sont contentées des dédommagements obtenus, complétés de dotations de mécénat de la part de Total. Mais le conseil régional des Pays de la Loire, en compagnie de sept autres collectivités, a pour sa part préféré faire appel du jugement, pour réclamer son « amplification ». « Nous voulons que le préjudice écologique soit reconnu pour les régions, et pas seulement pour les départements », explique son avocat, Jean-Pierre Mignard. Fin de ce second procès prévue pour le 18 novembre.