La mobilisation grandit pour retrouver la jeune Rania

— 

Rania, 17 ans, a disparu le 21 septembre.
Rania, 17 ans, a disparu le 21 septembre. — DR

Une information judiciaire a été ouverte hier par le parquet de Nantes, dans le cadre de l'enquête sur la « disparition inquiétante » de Rania. Elève en seconde au lycée Carcouët, l'adolescente de 17 ans n'a plus donné signe de vie depuis qu'elle est sortie de l'école, il y a neuf jours. Rania avait alors quitté deux camarades de classe pour aller « chez une cousine aux Dervallières ». Problème : elle n'a pas de famille dans le quartier, selon la police.

« Même si nous n'avons aucun élément en ce sens, nous ne pouvons écarter l'hypothèse d'une mauvaise rencontre », a déclaré hier Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes, pour justifier l'ouverture d'un numéro vert dédié*. Selon lui, les enquêteurs font face à une « énorme interrogation ». Considérée comme « sans histoire », Rania n'avait suscité « aucune inquiétude » chez ses proches, ces derniers jours. Sa mère lui avait simplement « confisqué son téléphone portable pour qu'elle se consacre à ses études et ne passe plus de coups de fil à des tiers », a précisé Xavier Ronsin. Des plongeurs devraient inspecter la Loire aujourd'hui au pied du pont de Cheviré, où un automobiliste a cru l'apercevoir. Au total, une quinzaine de policiers de la PJ travaillent « jour et nuit » sur le dossier. W

Guillaume Frouin

* 0 805 700 744