L'UMP fustige le non à l'Euro

— 

Salué par certains, critiqué par d'autres, le renoncement de la candidature nantaise à l'Euro 2016 de foot continue d'agiter les conversations. Hier, les élus UMP sont montés au créneau pour fustiger « l'absence d'ambition du maire pour le sport de haut niveau ». « Si l'Euro 2016 devait avoir lieu en France, il serait incroyable que la sixième ville française n'accueille aucun match ! La dimension européenne que l'on veut prêter à Nantes n'est que communication », déplore Sophie Jozan. C'est « une décision prématurée. Toutes les possibilités n'ont pas été étudiées », regrette François Pinte. W