Le Bateau-Lavoir met les voiles

Frédéric Brenon

— 

Malgré une pétition pour son maintien, le Bateau-Lavoir va être démonté pour l'hiver.
Malgré une pétition pour son maintien, le Bateau-Lavoir va être démonté pour l'hiver. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

La nouvelle va faire des déçus. Installé au bout du quai Ceineray, face à la préfecture, le Bateau-Lavoir sera démonté début octobre, ont annoncé hier les organisateurs de l'opération Jardins à quai, qui s'achèvera en même temps. Les Nantais avaient découvert ce bar-terrasse atypique et la végétation luxuriante qui l'entourait à l'occasion des Floralies, au début du mois de mai. Prévu pour durer jusqu'au 9 août, il a été rapidement plébiscité par le public, au point qu'une pétition a été lancée pour réclamer sa pérennité. Son prolongement jusqu'à la rentrée, puis jusqu'à octobre, aura entretenu l'espoir chez ses partisans. En vain.

« On a déclenché quelque chose qui nous dépasse un peu, reconnaît Pierre Oréfice, cofondateur du projet Jardins à quai. Ce coin de ville très minéral, devenu très végétal, a comblé un manque et est maintenant très populaire. On va prendre le temps de réfléchir à ce que tout cela va devenir. On sait ce que réclament les gens. » Bateau-lavoir, barges, végétation aquatique et autres arbres bleus pourraient refaire leur apparition lors d'événements ponctuels, voire dès l'été prochain. Mais impossible de les conserver en hiver. « L'ensemble a été conçu comme un spectacle estival. La plupart des plantes mourraient avec le froid. Quant au bateau, il nécessiterait de lourds aménagements de chauffage qui le dénatureraient », explique Jacques Soignon, directeur des Espaces verts de Nantes. Les habitants de Suncheon (Corée) seront moins déçus. Une réplique du bateau-lavoir nantais va être installée dans leur ville dans le cadre d'un partenariat. W