Inquiétudes aux chantiers navals STX

— 

Près de 500 ouvriers des chantiers navals de Saint-Nazaire ont défilé hier matin dans les rues de la ville, pour faire part de leurs inquiétudes sur le devenir de leur entreprise. Après le départ du MSC Splendida samedi, ne restent en effet plus dans le carnet de commandes de STX Europe que deux autres paquebots, en cours de finition, et un bateau pour la Marine française.

« Il faut absolument se diversifier », martèle Marc Ménager, délégué syndical CFDT. « Cela nous permettra de lisser notre charge de travail d'une année sur l'autre, et de ne plus connaître des bulles d'activité autour des méthaniers ou des paquebots. » Les chantiers navals, qui ont misé ces dernières années sur le marché florissant de la croisière, subissent en effet le contrecoup de la crise économique mondiale. « Il nous faut à tout prix des commandes dans le mois à venir », insiste de son côté Dominique Montfort de la CFTC. « Sans ça, on court à la catastrophe. » W