LU veut se faire du blé vert

Frédéric Brenon

— 

A l'usine de La Haye-Fouassière. La charte concernera d'abord les Petits beurres.
A l'usine de La Haye-Fouassière. La charte concernera d'abord les Petits beurres. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Elle avait donné le ton ces derniers mois en lançant une gamme bio (Clé des champs) et bien-être (Belvita). La biscuiterie LU, dont l'une des principales usines se trouve à La Haye-Fouassière, a annoncé, hier, qu'elle engageait ses produits dans la bataille de l'écologie à travers sa charte LU'Harmony. Concrètement, l'entreprise n'intégrera plus dans ses biscuits que du blé répondant à des exigences environnementales fortes : culture locale, restriction des pesticides, traçabilité renforcée, plantation de bandes fleuries, protection des abeilles... Les agriculteurs devront respecter un cahier des charges strict, mais verront leur rémunération réévaluée en conséquence. La coopérative agricole Terrena (68 producteurs dans l'Ouest) a déjà donné son accord.

Dans un premier temps, seuls les Petits beurres (8 000 tonnes de blé par an) intégreront cette démarche. Mais d'ici « deux à trois ans », tous les produits LU contenant du blé, c'est-à-dire la grande majorité, seront fabriqués selon ces critères. « On est convaincus que cela aura un impact positif sur la clientèle », assure-t-on à la direction de LU France. « C'est aussi un bon partenariat pour l'agriculture, qui souffre d'un déficit d'image », estime de son côté Terrena.

L'autre événement qui agite l'usine de Loire-Atlantique en ce moment est la création d'une huitième ligne de fabrication dédiée aux Crackers, biscuits apéritifs salés en vogue vendus sous la marque Belin. Près de 5 millions d'euros ont été investis pour cet équipement dont l'objectif sera de doubler la production actuelle (7 500 tonnes par an) d'ici à 2012. W