Les TGV à prix cassés restent à quai

— 

Terminus, tout le monde descend. La SNCF a décidé de mettre un terme aux idTGV sur l'axe Nantes-Paris. Ces rames TGV à prix cassés (41,90 euros l'aller contre 72,20 euros en deuxième classe) mêlaient deux ambiances : masques pour les yeux et boules Quiès en classe idZen ; jeux et musique en classe idZap. Le dernier d'entre eux depuis Paris quitte la gare Montparnasse ce matin à 11 h ; le dernier depuis Nantes s'élancera cet après-midi à 15 h.

« Nos taux de remplissage étaient trop faibles : seuls 15 à 20 % des sièges étaient occupés », a expliqué hier à 20 Minutes un porte-parole de la SNCF des Pays de la Loire. Les idTGV, qui avaient fait leur succès sur les longues distances comme Paris-Marseille, étaient testés depuis un an sur l'axe Nantes-Paris. Ils circulaient sur les plages horaires traditionnellement désertées, et devaient obligatoirement être réservés sur Internet. Désormais, seuls les billets Prem's permettront de voyager à prix cassés. W

G. F.