Des rézéens apprennent à faire voler un vieux coucou

Hélène Bielak

— 

L'Antonov est toujours en pièces détachées.
L'Antonov est toujours en pièces détachées. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

« On peut le faire voler, alors on le fera voler. » Bernard Blangy, 42 ans,

président de l'association rezéenne Les Ailes de l'Ouest semble déterminé. Depuis juillet 2007, l'ingénieur s'est associé avec deux autres passionnés d'aviation pour retaper l'épave d'un appareil type Antonov 2. Objectif à l'horizon : le faire décoller à nouveau.

Très utilisé sous l'ère soviétique, l'Antonov 2 reste « l'avion le plus fabriqué au monde », précise Bernard Blangy. « Ce modèle est sorti des usines polonaises en 1980. » Le biplan se pose ensuite en Angleterre où il est repeint aux couleurs d'une marque de margarine, « Utterly Butterly ». En 2006, « l'avion jaune » atterrit finalement dans la région nantaise en pièces détachées... et dispersées, faute de moyens. « Le fuselage est actuellement sur la zone aéroportuaire de Nantes et le reste est entreposé dans un hangar à Basse-Indre, précise le président de l'association. Pour sa remise en état de vol, on aurait besoin d'un local d'au moins 300 m2. » Selon Bernard Blangy, la restauration de l'appareil devrait prendre « entre cinq et dix ans ». Et après ? « Ce qui nous intéresserait le plus, ce serait de proposer des sauts en parachute. » W