L'Europe repart pour un tour dans l'Ouest

Guillaume Frouin avec H. B. et F. B.

— 

Europe Démocratie Espéranto, La voix de la Bretagne en Europe,

Union des Gens... Vingt listes, parfois iconoclastes, vont se présenter dimanche aux suffrages des électeurs de la circonscription Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes).

Marie-Hélène Aubert, eurodéputée (Verts) sortante habitant près d'Angers, ne sera pas de la partie. Après s'être brouillée avec la direction nationale des Verts français, l'ancienne députée d'Eure-et-Loir (1997-2002) à l'Assemblée nationale n'a pas été retenue sur la liste Europe Ecologie. « Fière » de ses cinq années passées entre Bruxelles, Strasbourg et l'Ouest, cette spécialiste des questions d'agriculture, de pêche et d'alimentation retient de son mandat l'adoption de textes marquants comme le règlement Reach sur les molécules chimiques. « Là où le bât blesse, c'est que ce n'est pas facile de communiquer dessus, souffle Marie-Hélène Aubert. J'ai à peu près tout essayé : newsletters, communiqués de presse, interventions en milieu scolaire... Si vous n'avez pas un nom de star comme Daniel Cohn-Bendit, ça n'intéresse personne. »

Yannick Vaugrenard, eurodéputé (PS) basé à Saint-Nazaire, risque lui aussi de ne pas revoir le Parlement européen de Strasbourg.

En position délicate sur la liste socialiste, il estime pourtant avoir contribué à la « résistance à une Europe beaucoup trop libérale. Pour aller plus loin, il faut une majorité politique. Depuis trente ans, le Parlement est à droite, tout comme aujourd'hui le Conseil et la Commission européenne. » Il rappelle, au passage, qu'il est le « seul candidat habitant en Loire-Atlantique éligible, toutes listes confondues ». W